15
Mar
10

Week end à Budapest

J’ai passé le week end à Budapest. J’ai enterré la vie de garçon d’un ami qui va se marier dans un mois avec une calabraise de Rosarno…vous vous souvenez, c’était quand on avait dit que tous les Italiens étaient racistes…

Bref..une dizaine de types qui ont tous entre 28 et 30 ans…C’est incroyable comme l’effet groupe peut rendre con…même si ce sont tes meilleurs potes…alors voilà je suis arrivé le vendredi vers 13 heures, je crois que j’avais un coup dans le pif vers 15 heures…Tokay oblige…les autres types arrivent d’un peu partout au compte-goutte…on se chauffe, on lit Time Out, certains évoquent le fait d’aller voir des putes car comme indiqué sur tous les magazines, à Buda il y a du cul…de la gonzesse…de la meuf…il y a officiellement 9000 putes à Budapest….ce qui est absolument fascinant comme chiffre…tu arrives à l’aéroport. tu prends ton taxi et tu lis le magazine et il n’y a que de la pub pour des putes, tous les genres tous les pays…tout ce que tu veux…emballé, pesé pas de soucis…Voilà quelle était à peu près l’ambiance…incroyable qu’une ville aussi belle fut défigurée en si peu de temps, de la pub moche et principalement américaine partout…des grandes cartes pour un Mcdo ou un Burger King…partout…au milieu de sublimes bâtiments.

Bon on se chauffait, on va manger dans un restaurant typique et bon…une bonne soupe en entrée et un goulash..et bien sûr du Tokay, tu sais le vin des rois…Après on sort, des rabatteurs partout qui te harcèlent pour que tu rentres dans son bouge mater toute la laideur du monde enveloppée dans un string made in china…tu refuses…puis comme c’est l’enterrement de vie de garçon de ton pote…tu l’amènes dans une boîte de strip tease…mais un truc plutôt classe…tu ne couches pas avec les filles…Les filles étaient des avions atomiques mais la moue qu’elles faisaient te dégoûtait d’être là…sentiment de malaise partagé par tous…on se casse.

On va prendre un verre dans un troquet tout ce qu’il y a de plus normal, enfin, des filles qui parlent avec des mecs. Je sympathise avec un Hongrois, tu sens que le mec a la rage. Il me raconte qu’il est outré du fait que des hardes d’Anglais, d’Allemands viennent à Budapest pour se taper leurs soeurs et leurs cousines…que l’industrie du sexe est un secteur économique si important dans son pays. Que des jolies jeunes filles élevées au grand air se retrouvent à tortiller du cul devant des types normaux qui se lâchent un week end par an et qui ensuite retournent à bobonne. Je comprends la rage des types, je serai pareil.

On se réveille tôt le lendemain, karting et paintball. Restaurant le soir. Verres dans un bar un peu mode et enfin pas de putes…ce qui est terrible dans cette exploitation est que des filles habituellement aussi belles sont laides lorsqu’elles s’avilissent pour de pauvres occidentaux, qui se comportent comme des porcs loin de chez eux. J’avais déjà remarqué cela il y a quelques années. Depuis je me tiens à l’étranger, j’essaie de faire l’ambassadeur de France, représenter un peu l’élégance française…avec ou sans succès. Quand tu vois des types qui se comportent comme des porcs,tu es content de ne pas en être.

Réveil tôt le dimanche, visite rapide de la ville et après midi dans les bains de Budapest, véritable bouffée d’air frais. Prendre des bains dans un palais baroque, ça c’est classe.

Bon week end, bonne bouffe, bon vin, bonnes blagues, bonnes activités mais ville enlaidie par les progrès économiques et son développement.

Cherea


1 Response to “Week end à Budapest”


  1. 21/03/2010 à 16:25

    « un homme ça se retient ».
    Camus.

    Pareil. Belle photo. Bon billet.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :