17
Fév
10

Sale type…en quête d’absolu

« Elle: Dis-moi quelque chose de gentil.

Moi: t’es bonne

E: Non, ça je sais, dis-moi un truc vraiment sympa.

M: Je pense à toi quand je me branle.

E: Pourquoi te branler en pensant à moi alors que je suis toute à toi et tout le temps.

M: Parce que quand je te baise je pense à d’autres, à beaucoup d’autres même, mais sûrement pas à toi.

E: Pourquoi tu fais le sale type? Pourquoi t’es si odieux?

M: Parce que lorsque je suis avec toi, c’est intolérable, c’est un miroir grossissant de mes échecs, de ce que je suis, bien loin de là où je voudrais être. Je perds mon temps avec toi, je ne sais même pas pourquoi j’essaie d’argumenter, ça doit être ma bonté ou ma charité chrétienne. Je devrais être plus impitoyable.

E: Tu fais le malin, mais tu es bien content quand j’écarte mes jambes pour que tu viennes, je le vois sur ton visage.

M: Effectivement et comme tu l’as justement remarqué, je suis un homme avec des besoins sexuels et tu es là pour les assouvir. C’est ma seule raison d’être avec toi quelques nuits par semaine.

E: Pourquoi tu me fais tant de mal? Je suis gentille avec toi? Je suis bonnne avec toi? Pourquoi me fais-tu tant de mal?

M: Je t’ai déjà dit mais je vais le formuler autrement. Tu n’es pas du tout ce que j’aime. Les femmes je les aime, mi-bourgeoise, mi-salope et toi tu es entièrement l’une sans être un iota l’autre. Tu n’as pas les codes, pas la classe, pas de passion…comme le piano, la poésie, la couture, la cuisine, rien. Tu n’as rien dans ta vie, aucune envie d’absolu alors que je voudrais causer à Myrtho, ma divine enchanteresse, peindre…je perds mon temps avec toi mais je le savais que je perdrais mon temps avec toi…je l’ai su tout de suite….

E: Ne reviens pas là-dessus, c’était la première fois, je te l’ai dit.

M: Je n’en crois pas un mot. Ta copine t’avait mis un lapin. Tu étais seule devant le cinéma. Je t’ai trouvée bonne. Pas jolie, bonne. Je t’ai parlé, je t’ai invitée à prendre un café et moins de deux heures après on était au plume.

E: Et alors c’est mon cul, j’en fais ce que je veux. On s’est battu pour ça dans les années 60-70…alors tu n’as pas à me le reprocher…

M: Oui, tu fais ce que tu veux de ton cul, surtout que tu le fais bien et tout ça pour se retrouver célibataire à 32 ans et s’accrocher à un type de dix ans de moins que toi, passer ses soirées sur Meetic en espérant trouver l’âme soeur. Tu aurais plus de chance de trouver un mec bien dans n’importe quel lieu public…mais moi j’en peux plus de toi…je ne veux plus me réveiller à côté de toi…

E: Qu’est-ce que tu essaies de me dire?

M: Tu as très bien compris, je voulais faire cela proprement par sms, ou ne plus répondre à tes appels mais comme tu ne me laisses pas le choix…

E: Tu ne peux pas faire cela, ça fait trois mois qu’on est ensemble…il y a du potentiel entre nous…

M: Mais non, des poules comme toi, j’en connais trop…je recherche autre chose…une fille bien…qui tient réellement à moi parce que c’est moi et non parce qu’elle a peur de finir seule…je veux une fille qui a une passion, élevée comme une princesse…tout le contraire de toi…tout le contraire d’une fille qui singe des actrices de cul en croyant tenir un mec ainsi…pas ensemble depuis une semaine que déjà tu m’offrais ton cul et avalais….

E: Assez, assez… tu ne peux partir ainsi…tu ne peux pas me laisser comme cela…sinon je vais faire une connerie…

M: Mais non, il faut être soit absolument désespérée soit avoir une discipline et un sens de l’honneur dignes d’un samouraï. Et tu n’es ni ‘une ni l’autre…

E: Alors c’est fini, comme cela…

M: Tu voulais quoi? tu voulais me gifler, vas-y…

E: pour tes affaires, tu les récupéreras plus tard.

M: oui, mais comme je t’ai dit avant, j’ai des besoins et tu les satisfais bien alors avant de trouver l’innocence, la gentillesse, la passion faites femme…je t’appellerai certains soirs, je te préviendrais quelques heures avant…et je viendrai…

E: Cherea, tiens, prends les clefs, comme cela tu viens quand tu veux, je t’attendrai… »

Cherea.


9 Responses to “Sale type…en quête d’absolu”


  1. 1 Marine
    18/02/2010 à 17:08

    Ca existe ce genre de nana ? Ce genre de mec, je sais, mais la fille?

  2. 2 cherea
    18/02/2010 à 17:22

    tu es très naïve Marine…

  3. 3 Marine
    18/02/2010 à 17:33

    Ah bon? bin explique alors
    Parce que là, je ne vois pas où tu veux en venir

  4. 4 cherea
    18/02/2010 à 17:36

    Evideement que ce genre de filles existe, j’en ai fait l’expérience…plus une est femme est âgée et célibataire…plus elle est désespérée..donc plus encline à s’accrocher à un homme…peu importe comment il la traite…

    Cherea

    Désolé, si je vous ai offensée…

  5. 5 Marine
    18/02/2010 à 17:40

    je ne suis pas offensée, mais je ne vois pas trop en quoi j’ai été naïve.
    Je n’aime pas qu’on me traite de naïve, grrrrr. Je suis tout ce qu’on veut, sauf naïve, sinon je serais chez les bisounours.
    Mais bon, c’est pas grave, tu peux continuer avec le « tu ».

  6. 6 Marine
    18/02/2010 à 17:41

    Sinon, ce que tu dis sur les femmes âgées et célibataires est d’une tristesse indicible…

  7. 7 Olivier
    11/05/2010 à 10:25

    Bonjour,
    Autant j’ai trouvé tout le blog très bien, plein de bonnes interrogations, plein de belles choses, autant je suis très, très déçu par ta manière d’avoir traité cette jeune femme.
    Une femme a besoin d’amour, loin de lui donner, tu l’as rejetée.
    Franchement, j’aurais préféré que tu lui dises je me sens mal, j’ai besoin de toi. Que tu lui parles, que tu lui souries. Tu as déconné mon garçon. Il faut aussi dans la vie accepter qu’il y a parfois des gens qui vont te faire part de leur expérience et te dire les bonnes choses à faire pour la suite. Il faut accepter les contradicteurs, quand tu vois qu’ils font ça pour toi.

    Essaie de la récupérer, elle a l’air sincère et ne mérite pas du tout ça.

    Médite….

    A plus.

  8. 8 Olivier
    11/05/2010 à 10:35

    Depuis la nuit des temps l’homme s’interroge, et c’est normal, il est soumis à la dureté du monde, et doit choisir en permanence le destin qu’il veut se donner.

    La femme quant à elle, quand elle aime, cherche un garçon pour faire sa vie, enfanter, aimer, sourire, être cajolée.

    Il en est ainsi depuis la nuit des temps. Alors, parfois, on fait des erreurs; le stress, les angoisses, sont plus fortes que la raison, on panique.

    Alors ce que tu as fait est tout à fait pardonnable.

    Par contre, depuis la nuit des temps, la maturité sert à accepter ses erreurs, ce qui prouve que tu es prêt à apprendre, que tu n’es pas fermé. Je suis certain que cette jeune femme qui a l’air très sympa, a des choses à t’apporter et qu’elle pense à toi.

    Allez mon garçon. Montre lui que tu es un gars et que tu n’es pas un stéréotype, montre lui que tu es là, que tu es là pour elle,
    Je te jure mon copain, tu le regretteras car tu ne sais jamais ce qu’il y a dans le futur. Les hommes qui réussissent et qui sont à l’abri, sont les hommes non pas qui osent n’importe quoi, mais ceux qui sont prudents.

    Prends soin de toi. Ton blog est génial.

    Olivier (30 ans)

  9. 9 cherea
    11/05/2010 à 16:06

    Bonjour Olivier,
    merci de tes encouragements…et je suis passé à autre chose, je suis désormais en couple avec une autre femme que j’aime à la folie. Celle de l’article avait de bons sentiments mais quand tu n’es pas amoureux…et qu’il n’y a pas l’étincelle…cela ne sert à rien de continuer…c’est vrai que j’aurai pu être moins un enculé…mais bon la vie est ainsi faite…
    À la prochaine…

    Cherea


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :