29
Jan
10

Coleman Silk Georges Frêche: même combat.

Il y a quelques années est sorti un roman de l’immense P. Roth intitulé la Tâche. Dans ce roman, Roth nous raconte comment un professeur de lettres classiques est traqué par ses collègues et par toute la bien-pensance universitaire pour avoir, en cours, qualifié des étudiants qui n’ont jamais assisté à ses classes du mot de « spooks », que l’on peut traduire par fantômes et ce mot a également en Anglais une connotation raciste puisque c’était un mot utilisé pour désigner les Noirs dans le Sud profond au temps de la ségrégation, or ces étudiants sont noirs. Aussitôt alertés du qualificatif employé à leurs égards, les étudiants intentent une action en racisme à l’encontre de l’honorable Silk. Cette cabale est menée, à ce propos, mais aussi pour des raisons carriéristes: le Pr. Silk a en effet décidé de mener de sérieuses réformes dans le département de lettres classiques dont il a la charge. Cette attaque en règle est notamment menée par un professeur français, la néfaste Delphine Roux (féministe pure et dure pourtant fatigué de son célibat…imaginez Aurélie Filippetti dans ce rôle et vous aurez une image assez fidèle de Delphine Roux). L’action se passe durant l’affaire Monica Lewinski. On assiste donc à un déferlement contre M. Silk qu’il faut mettre en parallèle avec l’action du procureur Kenneth Starr à l’encontre de Bill Clinton.

Ce roman est l’exacte description de ce qui se passe en ce moment à l’encontre de Georges Frêche. Ce qui est marrant est que ce livre a reçu un accueil critique de la presse assez remarquable et à juste titre (Prix Médicis du meileur roman étranger), à mon avis, par les mêmes qui aujourd’hui fustigent les propos de Frêche. Dans les critiques, nos mutins de panurge* prennent la défense du pauvre Silk contre ces procureurs de bas étage qui cherchent à lui nuire, tout en fustigeant les dérives de Kenneth Starr, procureur honni issu de la droite américaine la plus réactionnaire, duquel aujourd’hui ils ont pourtant l’exact même visage.

On dit souvent que la réalité que dépasse la fiction, dans notre cas la fiction précède la réalité et c’est aussi là, je pense, un critère pour définir un grand écrivain. écrire ce qui va se passer, des prémonitions ou plus prosaïquement sentir l’époque et la devancer. Tout ce qui se passe aux États-Unis arrive en France dix ans plus tard. En voilà une autre illustration, la Tâche a été publiée en France en 2002.

Cherea

*© P. Muray


5 Responses to “Coleman Silk Georges Frêche: même combat.”


  1. 1 fandenimier
    29/01/2010 à 19:14

    Euh… pas d’accord. Il y a une différence énorme. Frêche sait très bien ce qu’il fait et joue avec la bêtise du système. Coleman Silk est un homme de culture (de vraie culture), un homme d’autrefois, et il complètement dépassé par la bêtise du système.

    L’affaire Clinton est l’une des références de la Tache, référence complaisamment commentée et encensée par les médias français. Mais le passage sur les « spooks », le nœud de l’affaire – et qui a été bien sûr moins commenté en France – ce qui fait basculer la vie de Coleman Silk, fait plutôt référence au rôle dévastateur du politiquement correct et des *** (African-American, Lesbian… ) studies dans les universités américaines.

    Accessoirement sur l’affaire Clinton, ce que reprochait Starr au président n’était pas d’avoir entretenu une relation extraconjugale (les présidents américains à ne pas en avoir eu doivent se compter sur les doigts des deux mains…) mais d’avoir menti alors qu’il était sous serment.

    • 2 cherea
      29/01/2010 à 19:27

      Je respecte tout à fait votre avis et votre point de vue est intéressant. Cependant, vous relevez encore des pints communs entre Frêche et Sulk: les deux sont universitaires, de grande culture et Frêche est bien un homme de ‘ancien temps également, d’aileurs Frêche et Silk ont à peu près le même âge.
      Quant à Kenneth Starr, évidemment qu’il poursuivait Clinton pour parjure mais ce qui le dérangeait n’était pas qu’un homme politique mente (Personne n’est naïf à ce point) mais bien qu’un type de soixante piges se fasse tailler une pipe par une gamine de vingt piges…ce qui est à peu de chose près la situation de Silk.
      Merci de votre intéressante contribution.

      • 3 fandenimier
        30/01/2010 à 13:17

        D’accord, d’accord, mais tout de même, un professeur de littérature ancienne en fin de parcours et un vieux loup de la politique locale à la tête de l’une des dix plus grandes villes de France… reconnaissez qu’ils ne jouent pas dans la même catégorie.

        Sur Starr il me semble que vous faites erreur, les Ricains que j’ai entendu parler de cette question disaient pour la plupart que c’est le parjure et non la pipe qui a dérangé le procureur et la plus grande partie des Américains, d’ailleurs le fameux rapport Starr si je me souviens cherchait à établir le parjure, la pipe n’était qu’accessoire – si je puis m’exprimer ainsi.

  2. 30/01/2010 à 01:21

    bonsoir

    le parallèle est intéressant et la réaction de l’establishment universitaire et politique est effectivement trés similaire. Toutefois, je suis de l’avis de fan de Nimier lorsqu’il pointe la totale naïveté de Coleman Silk, contrairement à la conduite rouée du briscard Frèche qui n’a pas manqué hier de saisir la balle au bond en se disant être le « Villepin d’Aubry »!! quel talent!

    « Tout ce qui se passe aux États-Unis arrive en France dix ans plus tard. »

    tellement vrai, hélas.

  3. 5 Yanka
    30/01/2010 à 05:04

    La TACHE (The Human Stain) et non la TÂCHE.

    « Tout ce qui se passe aux États-Unis arrive en France dix ans plus tard. » Donc Dieudonné président en 2017. Ou Thuram. Ou Noah. Au secours !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :