21
Jan
10

Faux rappeurs et vrais imposteurs…Lilian Thuram…Invictus

Vite, Vite, donnez votre argent pour Haíti…participez au concert présenté par Jamel Debbouze avec comme participants Kery James, Stomy Bugsy, Diam’s, IAM, 113, et autres troubadours…comme Biolay…Marrant qu’Akhénaton qui vient de dénoncer le racisme latent des Français en appelle à leur générosité pour aller aider des Noirs…

Marrant que des types qui ont fait toute leur carrière sur du pauvre gangsta rap importé des États-Unis en balançant dans leurs lyrics des « sale pute », « je pense qu’à ma gueule, je veux du gent-ar »…bref les mêmes types qui se la pétaient super individualistes et bien ils vont aller pousser la chansonnette pour ramener du gent-ar pour Haiti.

Messieurs, un peu de sérieux, qui est encore dupe, si vous voulez être un peu crédibles, avoir un peu de cette « Street Cred » tant vantée par les vrais gangsters qui font du rap et bien écrivez une chanson du genre  » je m’en bats les couilles d’Haïti, je vends du teshi et saute les dékisse et sur ta fille je pisse », voilà un truc qui a un peu de gueule. Essayez d’avoir de la suite dans les idées, verrait-on 50cent ou Eminem ou n’importe quel rappeur un peu sérieux sur le créneau du Gangsta rap faire sa retape en allant chanter pour ramener de l’argent pour des pauvres pèlerins paumés sur une île? On le savait mais on le dit clairement, les rappeurs français n’ont de gangster que le nom et de rappeur aussi que le nom…Ils en ont autant à foutre d’Haiti que le tôlier de ce blog, que je conseille d’ailleurs.

Lilian Thuram…je commence à le vomir…ça faisait déjà un moment…mais là ça en devient insupportable, comment un tel type peut avoir une telle publicité alors que James Ellroy n’a fait que quelques pauvres apparitions? Je vous renvoie au dernier article du monde dans lequel Lilian Thuram ose balancer qu’il faut aller vers une « République post-raciale », singeant ainsi Obama, concept redondant et vide de sens puisque la République n’a jamais été fondée sur une race… enfin…bref  lui et ses confrères , qui masquent leurs failles intellectuelles sous des lunettes, en appellent à une société multi-culturelle comme dans les pays anglo-saxons…et bien allez vivre aux Etats-unis ou au Canada ou au Royaume-uni, putain il y a assez de pays anglo-saxons pour éviter d’en créer un autre et garder notre singularité française…

Invictus, malgré les conseils du nihiliste romantique, je ne suis pas sûr d’aller le voir, plusieurs raisons à cela: J’ai toujours trouvé que mélanger sport et politique était quelque chose de malsain…comme on nous l’a dit et répété, rappelez-vous des J.O. de Berlin et de tout le bordel…quand Hitler manipule le sport pour son profit politique, c’est mal…quand c’est Mandela qui fait pareil c’est bien…toujours ce deux poids deux mesures qui me fait autant vomir…et puis c’est aussi lié à un souvenir personnel…coupe du monde de rugby en Afrique du Sud…en 1995, Jonah Lomu qui fracasse et marche sur les Anglais et la France qui joue les Springboks en demi-finale et qui perd mais il faut dire qu’elle jouait à la fois contre l’Afsud et aussi contre l’arbitre…lors de cette partie l’arbitre a largement avantagé les Sud-Africains…je ne dis pas qu’il a été payé…mais je ne dis pas qu’il n’a pas été payé non plus…tirez-en la conclusion que vous voulez…j’aurai bien aimé qu’on voie dans ce film Mandela corrompant les arbitres,éreinter la statue du Commandeur…c’est cela la classe…voilà ce que ferait un vrai iconoclaste…Mais j’irai sûrement le voir pour Clint…

Cherea…


3 Responses to “Faux rappeurs et vrais imposteurs…Lilian Thuram…Invictus”


  1. 21/01/2010 à 20:09

    Ton article me fait penser au surprenant silence de nos belles âmes sur la question des droits de l’homme en Afrique du Sud. Ou est passé l’indignation qui avait précédé les JO de Pékin ? Pourquoi le pays hôte de la coupe du monde ne subi-t-il pas la même mobilisation ? Ce ne serait tout de même pas les pseudos valeurs humanistes que l’on aime accoler aux JO qui entrainerait ce deux poids deux mesures ? Le foot à bien le « fair play ». Et pour ce qui est de l’importance de l’évènement, les deux sont comparables.
    Depuis 1998 les réfugiés du Zimbabwe viennent chercher du boulot chez leurs – relativement- riches voisins sud-africains. Ces derniers visiblement peu enclins à partager cette denrée rare procèdent à de véritables lynchages, avec des personnes immolées et les campements détruits. (L’histoire de l’étranger voleur d’emploi n’est pas un monopole français apparemment.
    Dans l’échelle de la compassion, le chinois doit être médiatiquement moins sexy que le sud-africain.

  2. 25/01/2010 à 22:06

    Pour l’arbitre de 1995,à mon avis Mandela n’a pas eu besoin de lui graisser la patte. Il a juste suffi qu’il la lui serre pour que l’autre se sente tout chose au contact d’un tel monument de tolérance et de vivre-ensemble.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :