08
Jan
10

Diverses considérations…

La mort de Philippe Séguin, évidemment un grand républicain et surtout un vrai supporter du PSG, un bon point commun. Son heure de gloire fut donc d’avoir eu l’honneur de débattre avec Le Président de la République de l’époque, F. Mitterrand (prononcé Mitran). On a dit de ce débat que Séguin avait été mou et qu’il n’avait pas assez agressé son contradicteur. Mais imaginons qu’il ait remporté le débat et réussi à convaincre une majorité de Français de voter NON, y aurait-il eu une session de rattrapage comme ce fut le cas il y a peu pour les Irlandais, ou bien serait-on passer par la petite fenètre du Parlement; à l’époque, une majorité de députés de droite comme de gauche était favorable au traité de Maastricht ? Je n’en sais rien, qu’en pensez-vous? Existait-il déjà un tel déni démocratique au début de la dernière décennie du XXème siècle?

L’autre question est celle de ce scandale républicain qu’est la mise en place de quotas à l’entrée des grandes écoles. Richard Descoings explique que c’est la faute à la reproduction sociale s’il n’y a plus de fils d’ouvriers dans les grandes écoles. C’est surtout la faute à la démission de l’Education Nationale dans les zones moins favorisées… Il est évident que la différence de niveau entre un type de 20 ans issus d’un milieu bourgeois (un parent prof et un autre cadre sup) et un autre issu d’une cité, de 20 ans également, sera plus important qu’à 12 ans. Des quotas, c’est déjà scandaleux, mais surtout ils sont installés au mauvais moment au mauvais endroit. Mixité sociale certes mais dès la maternelle, la primaire et au collège et au lycée. L’accession à une grande école serait donc le résultat d’un brillant parcours académique. Demandez à Philippe Séguin, si lui, issu d’un milieu modeste aurait accepté un diplôme au rabais. À force d’égalitarisme niais et belliqueux, c’est encore, une fois de plus, du plomb dans l’aile de l’excellence à la française qu’on tire. La réforme voulue de l’orthographe, les abandons de l’histoire-géographie en terminale, de la culture générale aux concours de la fonction publique, les quotas, tout participe d’un même mouvement constant de sape et d’érosion de nos spécificités…la culture, c’est cela qui distinguait, les Français éduqués des autres types éduqués… prenez un grand patron américain, il peut être infoutu de placer une ville comme Rome sur une carte du monde, ou dater grosso-modo l’épopée napoléonienne…en revanche il sera très bon dans son boulot…à la différence d’un grand patron français qui aura une culture d’honnête homme…et qui éventuellement saura faire son boulot…voilà des types qui savent faire leur boulot, on en trouve partout…des types capables de mettre les choses en perspective, de manier l’abstraction, d’étayer son propos d’exemples historiques, il y en beaucoup moins…C’était cela qui était apprécié chez les hauts fonctionnaires français, c’est pour cela qu’il y en a tant qui ont dirigé de grandes organisations internationales, DSK, Lamy rien qu’aujourd’hui…tout cela est fini…

Cette histoire de quotas, cette discrimination positive rampante qui ne dit pas son nom me donne littéralement la nausée…je milite pour 30% d’élèves non boursiers à l’INF Clairefontaine, 30% de boursiers dans les milieux cultureux…

Alain Minc participe de ce débat et trouve l’indignation des grandes écoles absolument scandaleuse, lui qui a fait toute sa carrière sur son rang de sortie de l’ENA…lui qui il y a encore pas longtemps dans un livre imaginait une révolte des jeunes hommes blancs…révolte qu’il déplore et attise d’un même mouvement…les contradictions, vous dis-je…admirable cette capacité d’amnésie…Comment font-ils?

En parlant de contradictions, à l’occasion d’un récent débat avec un type sur Copenhague, ( débat magique et surréaliste au cours duquel mon interlocuteur m’a sorti en moins de cinq minutes: vivre-ensemble, épouser la cause du progrès, diversité, droit à l’homoparentalité), j’ai eu cette réflexion sur les Verts: comment des types qui célèbrent le mariage gay et donc ouvrent le chemin à une reproduction non sexuée et dont toute l’idéologie est basée sur la logique d’arracher l’homme aux schémas immuables, peuvent-ils dans la même phrase, parler de respect de la nature et de la Terre…eux qui veulent rendre à Mère-Nature ses prérogatives tout en détournant et en enterrant le processus de reproduction…

Hier, j’ai commencé le XIXème siècle à travers les âges de P. Muray sur les conseils de PRR

Cherea.


2 Responses to “Diverses considérations…”


  1. 08/01/2010 à 17:06

    Excellent lecture ! Ne vous laissez pas décourager par les premières pages que, personnellement, j’ai trouvées d’une lenteur crispante.

  2. 2 Sébastien
    08/01/2010 à 18:23

    Existait-il déjà un tel déni démocratique au début de la dernière décennie du XXème siècle?

    Oui. Ils ont bien fait revoter le Danemark, suite au rejet du traité de Maastricht en 1992. L’Europe s’est toujours construite sur le dos des peuples, par petits pas. C’est ainsi que la Turquie sera membre de l’UE, soyez-en sûr.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :