23
Déc
09

Nouvelle saloperie: le journaliste est nu

La nouvelle saloperie des journalistes est bien entendu le traitement qu’ils font subir au débat sur l’identité nationale. J’avais défini ce qu’était l’identité nationale dans un précédent article, définition plutôt ouverte. Bref  ce débat, tout naturel qu’il est, pose problème à la caste journalistique. Pourquoi est-elle si mal à l’aise avec une question toute naturelle?

Premièrement, elle refuse le terme national et ne reconnaît que celui de République lorsqu’on parle de la France, faisant ainsi une inversion sémantique dont elle a le secret. La République n’est que l’incarnation actuelle, autrement dit temporaire de la nation française…Imaginons un instant que la République s’effondre suite à un événement indéterminé, la France n’existerait-elle donc plus?

Au contraire, et c’est un républicain qui vous le dit, « la République est morte, Vive la France, Vive la nation française ». La République n’est qu’un état. En Espagnol, on utilise deux verbes pour notre être français: ser et estar. Ser vient du latin essere et se traduit par exister de tout temps, avoir une essence. Ainsi pour se définir, utilisera-t-on ser, comme par exemple « soy Cherea ». Estar, lui, ne désigne qu’un état par exemple  » Estoy enfermo » soit je suis malade. Ainsi utiliserai-je ser pour parler de la France, de la nation française, et estar pour parler de la République.

Voici en préambule, ce que je voulais dire de la distinction entre Nation et République.

Mais bon ce qui me fait réagir, c’est cet article du monde.

Alors, en gros, les journaux étrangers se foutent de la gueule de notre débat sur l’identité nationale, un débat franco-français…ce que leMonde oublie de dire, c’est que ce débat constitue une part de notre exception française

Ensuite, je vous cite les journaux que leMonde appelle à la rescousse pour dire que ce débat sent le ranci alors: le Los Angeles Times, Washington Post, Times, NRC Handelsblad, Pagina 12 , El País, attention c’est après que ça devient drôle, Malaysian Insider, Khaleej Times, Afrik.com et ce haut moment de vérité « Barka Ba, le rédacteur en chef du quotidien sénégalais Kotch s’est emporté après les propos de Nadine Morano sur les « jeunes musulmans »« Il y a quelques années, l’auteur de tels propos aurait immédiatement été obligé de rendre son tablier », écrit-il dans un édito repris par le journaliste Pierre Cherruau sur son blog. » et puis pour finir un plaidoyer pour le vivre-ensemble « En France où il existe un ministère de l’immigration, de l’intégration et de l’identité nationale, certains politiques ne semblent pas avoir pris conscience de la marche irréversible de l’humanité vers un monde où les cultures, les peuples et les nations vont de plus en plus s’imbriquer, se mélanger et se métisser. »

Bon quand on sait que les journaux étrangers pour se renseigner sur la situation en France ne font que reprendre les titres et les articles du Monde, de Libération…on a en fait qu’un retour à l’envoyeur, leMonde reprend ses articles passés par le filtre des journalistes étrangers. LeMonde fait donc l’exploit de publier deux fois ses articles sous forme différente, chapeau les artistes…

Pas étonnant, dans ce contexte, de voir un article intitulé « Identité nationale : la presse mondiale raille « la mauvaise idée de Sarkozy » ».

En fait, si les journalistes se déchaînent sur ce thème, c’est tout simplement que les journalistes n’ont plus aucun pouvoir. Ils n’ont plus le pouvoir de critiquer les industriels, car ils sont leur patron, ils ne peuvent critiquer les artistes car ils ont besoin d’eux quand ils font leur promotion, ne peuvent critiquer trop fort les politiques sinon ils ne seront plus conviés dans les dîners en ville, n’ont plus d’expertise depuis la multiplication des blogs sur tous les sujets…Le journaliste est à nu, il n’a plus rien à ronger, sauf l’identité nationale…il ne faut pas lui en vouloir, c’est le dernier sursaut avant la mort…

Cet état de fait m’inspire donc cette maxime « le chien est le meilleur ami de l’homme… et le journaliste, celui de l’industriel, de l’artiste en promotion et du politique »


Cherea


0 Responses to “Nouvelle saloperie: le journaliste est nu”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :