26
Oct
09

Quelque chose de pourri au royaume de la sociale-démocratie…

Il faut toujours se souvenir des grands anciens et des génies intemporels qui en décrivant leur monde n´ont fait qu´écrire celui d´aujourd´hui…Ainsi Dante, Balzac…et consorts auraient mille fois leur place à notre époque…et Hugo alors, et Cervantés…alors…et surtout Shakespeare…

Il faut se souvenir mais aussi adapter leurs observations…ainsi vais-je adapter Shakespeare à l´usage d´aujourd´hui, dans Hamlet, il écrit « il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark », il avait raison à la considération géographique près…

Au contraire, je pense que le Danemark, c´est plutôt pas mal comme royaume, les Danois ont sauvé leurs Juifs pendant la seconde guerre mondiale, ont publié des caricatures et puis ont envoyé bouler Saint Obama lors de la désignation de la ville olympique pour 2016. Voilà un pays qui me plaît.

Tout le contraire de la Suède. Rappelez-vous, les années 90-2000, la Suède par-ci, la Suède par-là…et toutes les bonnes femmes au gouvernement…et dans le conseil d´administration….et puis la protection sociale…pour tous…et l´asile politique pour tous…et puis la boxe professionnelle interdite… et puis les meubles en kit…et puis la gym suèdoise…oui c´est bien la Suède…mais que pour l´Absolut et les Saab…

Bon ce qui me fait marrer…c´est que depuis un lustre…le réel revient à la gueule des promoteurs de ce système sous forme littéraire…en effet, on assiste à une véritable déferlante du roman noir venu du froid….Suèdois en tête, Islandais et quelques Danois…décrivent une société pas si lisse que cela dans laquelle il y a du racisme, de la drogue, des sales types, des politiciens corrompus…et puis des nazis un peu partout…l´exemple le plus frappant de ce tsunami éditorial est bien sûr la trilogie Millenium…

Franchement, j´ai lu le premier tome sous la pression d´un libraire de gauche… et je vous le donne en mille, le titre c´est les hommes qui n´aimaient pas les femmes, franchement ça ne casse pas trois pattes  à un canard… un titre misandre, un bouquin dans lequel tous les types sont ou des tueurs de gonzesses ou des anciens nazis (allusion à peine voilée au fondateur d´Ikea)…le journaliste, le héros est le prototype du bobo féminisé…bref cette trilogie a tenu en haleine la France et maintenant l´Espagne… ce qui est intéressant est de voir que 90% des lecteurs sont des bonnes femmes qui ensuite viennent me dire… »putain, pas possible comment c´est un roman vraiment trop noir » ce à quoi je leur rétorque de prendre n´importe quel roman de James Ellroy, de Robin Cook ou Versus d´Antoine Chainas et elles verront ce qu´est un roman noir… bref tout cela pour dire qu´hier ma copine qui a été à fond sur la trilogie m´a traîné voir la deuxième volet de la trilogie au cinéma…

Le plus marrant est que ce sont les mêmes qui lisent les polars du Nord aujourd´hui que ceux qui ont fait l´apologie de cette sociale-démocratie…

Bon un peu long, l´enquête est potable…mais ce qui est hilarant c´est de voir des gangsters suèdois en break Volvo et notre journaliste héros, en bon bobo, ne conduit qu´une Toyota Prius, l´engin hybride de la marque…décidément on va vers la rééducation idéologique à grands pas…

Pour revenir sur les polars du Nord, je n´en suis pas fan mais je conseille davantage Hening Mankell que Stieg Larsson…

Je reprendrai un polar du Nord quand un écrivain suèdois écrira le grand roman noir qui s´impose et qui devrait être celui de la sociale-démocratie maternante avec l´écologie comme fond idéologique et de raconter les désastres que cette soupe dogmatique a produits sur les hommes suèdois qui doivent à peu près autant ressembler à leurs ancêtres Viking que les petits noirs de Casamance à leurs ancêtres les Gaulois.

Pour conclure, il y a bien quelque chose de pourri au royaume de Suède.

Cherea.

PS: Cette année j´ai vu trois films suèdois soit bien plus que dans toute ma vie, je conseille très vivement Morse.

Cherea.


4 Responses to “Quelque chose de pourri au royaume de la sociale-démocratie…”


  1. 27/10/2009 à 12:03

    Ben désolé, je ne suis pas daccord, la trilogie Millénium est passionnante, à dévorer. Cela fait plus d’un an qu’elle est au top des meilleurs ventes de l’Express, sans doute pas un hasard.On ne peut se contenter de lire le 1er tome, il faut aller au bout des 3 pour comprendre parfaitement l intrigue.
    Et d’ou tenez vous que 90% des lecteurs sont des femmes ?
    Je n ai lu qu un roman de Mankell dont j ai oublé le titre ( l’histoire d’une archéologue dont le fils est retrouvé mort chez lui en pyjama alors qu il dort d habitude nu…) Je me suis fait chier du début a la fin !
    cordialement,

  2. 2 cherea
    27/10/2009 à 12:18

    pas de souci Corto, c’est ton droit de penser que c’est une trilogie passionnante, néanmoins elle complètement orientée idéologiquement, les mecs sont tous des connards et il n’y a que les femmes qui sont bien… après faire de cette trilogie l’acmé du roman noir, c’est une blague..c’est comme faire des ch’tis le summum de la comédie… pour les 90%, il suffit de regarder qui lit ce livre dans les métro, bus ou train…puis être en tête des ventes n’a jamais été une preuve de qualité littéraire..

    Cordialement

  3. 27/10/2009 à 12:27

    Encore une fois pas d’accord. Dites que vous n’aimez pas, mais ne sous entendez pas que c est nul ou que ca fait l apologie de je ne sais quoi. mais ne juger pas à l’emporte pièce. Tous les mecs ne sont pas de connards ds le bouquin, loin de là. Et a vous lire, vous n avez lu qu un tome sur les 3 et en l’espèce c’est vraiment insuffisant pour critiquer objectivement.
    cdlt,

  4. 30/03/2010 à 17:05

    Ben moi j’ai lu la trilogie (je n’ai pas acheté ces bouquins, encore heureux, je les ai emprunté à ma soeur qui est bien représentative des 90% de lecteurs) et je suis tout à fait d’accord avec cherea, c’est vraiment le summum de la bien-pensance : un livre bêtement misandre (tous les salauds sont des hommes, les femmes sont toujours victimes de la violence des hommes – et évidemment les hommes ne sont jamais victimes de la violence féminine – et sont des justicières qui détruisent elles-mêmes les méchants hommes à la fin de la trilogie), une dénonciation habituelle des méchants nazis et soviétiques (avec Zalachenko), les dirigeants d’entreprises sont des salauds véreux qui font des magouilles, les flics sont des ripoux qui trempent dans de graves affaires illégales,…..et j’en passe.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :