Archive pour août 2009

27
Août
09

La Princesse de Clèves ou la Jeanne d’Arc des Anti-Sarko

Il n’y a pas longtemps je parlais avec un des mes amis, journaliste (dois-je ajouter de gauche ou cela ferait pléonasme). Il me racontait qu’il adorait son Kindle et donc consommer de la littérature comme on consomme de la télévision ou de l’internet, zappant d’un texte à un roman…et là il lisait La Princesse de Clèves, « pour faire chier Sarko ».

 Avez-vous noté le succès récent de la Princesse de Clèves depuis que Sarko s’en pris à plusieurs reprises. Je dirais que les raisons pour lesquelles il villipende ce roman sont les mauvaises mais qu’au fond ce roman n’est, à mon sens, pas terrible. Mais là non plus, ce n’est pas le sujet. Le sujet de l’article est La Princesse de Clèves comme symbole des anti-Sarko.

Les anti-Sarko militants font partie de ce que Muray appelait l’Homo Festivus. En gros, des intermittents du spectacle, des enseignants-chercheurs, bref le monde sclérosé de la gauche archaïque et traditionnelle. Donc, tous ces gens, ont choisi ce roman comme symbole de la Résistance à Sarko. Notez le R majuscule de Résistance, puisque la Résistance à Sarko s’entend comme la Résistance française durant la seconde guerre mondiale. En effet, ces gens ont choisi la Princesse de Clèves comme le FN a choisi Jeanne d’Arc. Que le FN choisisse Jeanne d’Arc fait sens, mais que Homo Festivus prenne la Princesse de Clèves, cela est un contre-sens historique. Homo Festivus est l’enfant du soixante-huitard libéral libertaire, tel qu’incarné par Dany le Rouge. Homo Festivus déteste la Tradition, la renie, la conchit…

Homo Festivus choisit la Princesse de Clèves, la femme chaste par excellence, refuse l’amour et entre au couvent trouver du réconfort auprès de Dieu…deux attitudes anti-festivienne par excellence:

1) Elle refuse tout rapport sexuel malgré l’amour… Festivus baise et ne fait pas l’amour…

2) Elle entre au couvent…chercher le bonheur auprès de Dieu… Festivus ne croit pas en Dieu, encore moins en un Dieu chrétien…

Voilà comment Festivus choisit comme symbole, un roman qui est la négation de son mode de vie et de son idéologie…Vive la schizophrénie…

 

Cherea

25
Août
09

Nicolas Demorand ou la grammaire assassinée

Encore une pépite. J’apprends que Nicolas Demorand va présenter une nouvelle émission politique dont le titre est « C POLITIQUE ». Quelle tristesse cette écriture en style SMS pour ameuter le public « djeune » à mater l’écran de France 5. Qu’un ancien élève de Normale Sup impose une émission où les règles de base de la grammaire française ne sont pas respectées dépasse l’entendement.

Maintenant, l’interviewer politique de gauche, redoutable pourfendeur du cumul des mandats, cumule à la paie de l’audiovisuel public. Après la matinale de France inter, après un passage éclair sur i-télé (propriété du groupe Canal+) ainsi que des piges aux Inrocks, le voilà donc à la télé publique, pour reprendre l’émission de Moati. Ne lui reste qu’ à écrire chez Libération, mais j’imagine qu’il nourrit d’autres ambitions, notamment celle de remplacer Joffrin dans quelques années… et son parcours du parfait gauchiste, idiot utile du capitalisme, sa course aux honneurs s’achèvera avec pourquoi pas un secrétariat d’état ou un poste de haut fonctionnaire…Patience, Nicolas, tu vas bientôt toucher au but.

Nous pouvons voir le nivellement par le bas auquel nous assistons depuis plusieurs années. Malgré ses opinions politiques clairement orientées à gauche, Moati avait le don d’animer de manière neutre une émission politique où chacun pouvait riposter. On peut parier que cette époque est morte, et que Nicolas Demorand continuera à être juge et partie…

Baptiser une émission « C politique » est déjà tout un programme, on retire le verbe être, voilà une émission qui en manquera d’être, c’est marqué dans le titre.

Cherea.

25
Août
09

Choses lues dans lemonde.fr du 25 août à 9 heures du matin.

Bon, on le savait mais autant dire les choses clairement: le quotidien de référence dont on nous rabâchait les oreilles aux quatre coins du monde n’est plus et depuis un moment. Je le consulte de la même manière qu’un type consulterait LeParisien ou une agence de presse type afp. C’est un simple tube qui envoie le fil des dépêches. Rien de plus, rien de moins. Le souci néanmoins est que ce grand cadavre à la renverse n’en finit pas de vouloir influencer le lecteur dans le sens qu’elle défend depuis des années. En gros, une société de surconsommation sans plus aucune valeur spirituelle ni historique ni morale. Je pense que ce journal a une énorme responsabilité dans le vide moral que nous traversons. Je reparlerai plus tard du monde. Donc voilà ce que j’ai pu lire ce matin:

Dans l’article intitulé, « Internet m’a t-il rendue plus bête? » on peut lire « « Les natifs numériques » sont plus aptes à travailler en commun, « plus malins, plus rapides et plus ouverts à la diversité« . » Merci pour le message matraqué à longueur de journée, d’année…

Dans le même article  » Pourtant, aussi distractives soient-elles, je ne crois pas que ces pratiques de navigation nuisent à mes habitudes de lecture. En tout cas, elles ne m’ont pas empêchée de dévorer Dostoïevski, d’adorer Duras, Hesse ou Saint-Exupéry. » Je pensais bêtement que c’était un minimum d’avoir un socle culturel solide et que d’avoir lu Dostoïevsky une obligation, mais apparemment au Monde, on vous choisit d’abord pour votre idéologie, un peu comme la Pravda soviétique, mais l’avantage avec le canard russe était qu’on savait qu’il ne fallait pas le croire.

Notez également les auteurs mis en avant: Hesse qui selon Wikipédia :

« La thèse principale de Siddharta avance que la plénitude spirituelle ne peut être trouvée ni dans le renoncement aux réalités du monde ni dans la doctrine de Bouddha, mais dans l’expérience des sens. Les syncrétismes religieux (christianisme, bouddhisme) et intellectuels (Nietzsche, Jung) qui s’y expriment sont la profession de foi de Hesse, fondée sur l’ouverture au monde, sur la découverte d’une transcendance où s’unissent la vie et l’esprit. »

Marguerite Duras, ensuite, dont le côté progressiste, amie de la Miterrandie…m’inspire qu’indifférence…j’imagine qu’on peut trouver certaines qualités littéraires à cette dame. Je me rappelle qu’une professeur de Français avait obligé la classe à lire Un barrage contre le Pacifique et l’Amant, deux livres très engagés… vive l’exotisme, les salauds de blancs d’enculés en Indochine… Quant à Saint-Exupéry, no comment, au moins lui est mort pour la France en héros.

Phrase suivante: « Je parcours quotidiennement des dizaines de journaux en ligne et imprime chaque semaine (au grand désespoir de mes amis écologistes) des pages entières du New Yorker« , notez le « au grand désespoir des mes amis écologistes »…, on vous culpabilise.

En plus, cet article fait partie d’une série intitulée « Ma vie sans Internet ». On imagine la sinistre Elise Barthet, frustrée pendant une semaine, car sans cet outil comment trouver un mec…Mais le plus affligeant est que cette journaliste aurait très bien pu pondre cette feuille dans un mensuel féminin…mais non elle a choisi le monde…quelle tristesse pour ce journal qui fut une référence…Dans la même veine, la journaliste assure utiliser wikipédia comme source, donc vous et moi, sommes en fait rédacteurs du monde, cela me laisse songeur…

Je prends les titres des articles les plus lus:

La France a connu son pic de « bonheur intérieur brut » en 2001, on vous colle des nouvelles notions qui titillent la psychée de Festivus, festivus.

Habiba Sarabi : la gouverneure afghane, notez la féminisation du mot gouverneure avec ce splendide e final.

La France confirme le dynamisme de sa natalité, bien entendu, on y apprend que le métissage de populations est un phénomène qui s’accentue sans donner de chiffres. Malgré la Tartufferie du journal, il est intéressant de lire les lecteurs du monde, qui eux ne sont plus dupes, encore un peu de patience et ils passeront à d’autres organes de presse…

 

Cherea

24
Août
09

Les dates auxquelles je n’aurais pas aimé naître

Quand on ajoute trois mois et que l’on retire une année à sa date de naissance, nous obtenons notre jour de conception. Exemple : une personne née le 10 mars 1981 a été conçue le 10 juin 1980.

Ainsi peut-on découvrir certaines choses assez cocasses, d’autres moins. Ainsi a-t-on des dates auxquelles je n’aurai  pas voulu naître. Je vais en citer quelques-unes.

Je n’aurai pas aimé naître le 10 février 1982.

Je n’aurai pas aimé naître le 4 août 2009 et je plains ceux qui naîtront le 20 octobre 2009.

Je n’aurai pas aimé naître en février 1969.

Je n’aurai pas aimé naître les 15,16 et 17 mai 1970.

Je n’aurai pas aimé naître le 25 décembre 2001 (toujours le coup de c’est pour ton anniversaire et pour Noël).

Je n’aurai pas aimé naître le 12 avril 1999.

Je n’aurai pas aimé naître le 1er mars 1998.

En faisant cette petite gymnastique, vous trouverez les jours où les bambins nés à ces dates ont été conçus. Chaque jour obtenu renvoie à un funeste événement… je vous laisse découvrir lesquels…

Ce qui est assez surprenant est que des gens aient besoin d’événements collectifs marqués pour faire l’amour, ce qui donne un regard plutôt triste sur notre société.

24
Août
09

Bientôt dans les cours de Justice et au 20 heures ou Le Procès.

 

« M. Bernard Henri-Lévy, Mme Caroline Fourrest, la Halde, la Cimade, Barack Hussein Obama, Phillipe Val, Isabelle Alonso, L’Etat français, le Recteur de la mosquée de Paris, SOS racisme, le MRAP le ministère de la justice, Jack Lang et enfin Mme Djamila Dupont-Lajoie née Benmahamoud contre Marcel Dupont-Lajoie »

 

Rappel des faits : « En ce troisième du mois de Ramadan de l’année 1430 (soit le 24 août 2009), Marcel Dupont-Lajoie (le bien nommé) a commis un crime absolument irréparable contre sa femme. »

 

Ecoutons les versions de nos intervenants :

 

BHL « L’acte que vous avez commis, M. Dupont-Lajoie, la forfaiture dont vous avez fait preuve, et je prends le monde entier à témoin, relève de la barbarie nazie et rappelle les heures les plus sombres de notre histoire, M. Dupont-Lajoie, comment pouvez-vous-même vous regarder dans une glace ? Comment pouvez-vous continuer à respirer le même air que moi ? Vous êtes un monstre et un porc et ce que vous avez fait à votre femme est absolument indicible. M. Dupont-Lajoie, vous n’appartenez plus au monde des humains. Vous êtes une ordure, heureusement que la peine de mort n’existe plus dans notre pays, car sinon vous y seriez passé et je n’aurai pleuré sur votre sort, car vous êtes un sale antisémite ».

 

Caroline Fourrest, Isabelle Alonso « Comme l’a superbement dit mon alter-ego masculin, vous avez un commis un crime innommable dont l’énoncé même ferait frémir toutes les bonnes âmes. Vous ne vous êtes pas seulement attaqué à votre femme en particulier, mais à toutes les femmes du monde en général, au nom desquelles je parle ici et maintenant. Vous avez usé de votre force physique pour contraindre votre femme. Vous avez nié sa féminité, vous avez voulu tuer sa foi, vous êtes un porc, par l’attitude que vous avez eue vous avez insulté et violé toutes les femmes de cette basse terre, je n’en dirai pas plus ».

 

La Halde, la Cimade, SOS Racisme… « Vous êtes un porc, heureusement que nous avons été saisis de cette affaire par un tiers dont nous préférons taire le nom. Votre femme tellement choquée parce qu’elle a dû subir a été incapable de venir nous voir pour que nous la défendions, terrorisée à l’idée que vous puissiez être au courant de ses démarches…Vivre avec son tortionnaire…quel calvaire, heureusement que nous sommes là pour mettre un terme à ce génocide conjugal… »

 

Le Recteur de la Mosquée de Paris « Je n’ai pas grand-chose à ajouter, Inch’allah, que le Miséricordieux abatte ses foudres sur vous, mécréant, chien, salaud, que vous soyez juger selon les préceptes du Coran et de la Charia, comme nous y sommes autorisés depuis que l’Etat Français a introduit dans sa Constitution le principe de la Charia pour toutes les affaires qui concernent de près ou de loin les Musulmans »

 

L’Etat français « oui, nous on demande que l’on vous coupe la main et le sexe »

 

Barack Hussein Obama “Salam aleikum, you’re a disgusting racist pig and I’m sure you’re just as stupid as this cop who arrested an African-American male.”

 

La parole à la défense :

 

Marcel Dupont-Lajoie «  Je suis désolé, je n’aurai jamais dû faire l’amour à ma femme avec qui je suis marié depuis maintenant vingt ans, en journée pendant le mois de Ramadan. Mais à ma décharge, je ne savais pas que c’était Ramadan, puis ma femme elle est belle et très sensuelle et cela me semblait naturel d’éprouver du désir pour ma moitié. Je l’ai honorée de la seule manière que je savais mais je comprends mon erreur, je ne ferai l’amour à ma femme que sous le contrôle de l’Imam du quartier… Je suis désolé, je n’ai jamais voulu offenser qui que ce soit, ou tous les fidèles d’une religion. »

 

 

BHL « Chien, porc, tes excuses ne suffiront pas à te sauver. Tu dois expier dans le sang. Par le sexe tu as péché, par le sexe tu expieras »

 

Le recteur « oui, j’ai affûté mon sabre, il vient tout droit d’Arabie Saoudite »

 

La Parole à Djamila « Nous sommes dans un pays de fous. Cette affaire a été beaucoup trop loin. Mon Marcel, ça ne l’intéresse pas Ramadan, il s’en fout et c’est tant mieux et il a toujours été bien et honnête avec moi. Il m’a toujours laissé libre de mes mouvements. Si cette histoire est allée aussi loin c’est parce que je l’ai racontée à une amie qui l’a racontée à une de ses amies de la Halde et des Chiennes de garde. Qu’est-ce que ça peut vous foutre que je fasse l’amour avec mon mari pendant Ramadan ou non ? C’est ma vie, mon cul et j’en fais ce que je veux. Mon Marcel, je l’aime et on aime faire l’amour, Ramadan ou non. Qu’y a-t-il de mal à cela ? Etes-vous si frustrés que vous vous mêlez de ma vie sexuelle ? Elle n’appartient qu’à moi et mon mari, et la retrouver étalée devant tout le monde est pour moi bien plus honteux que de faire l’amour pendant Ramadan ou non. La sexualité conjugale est une affaire trop intime pour que l’Etat y mette son nez. Viens mon Marcel, on part dans un pays où on peut vivre comme on veut sans que le Coran, des associations à la con ou des frustrés professionnels ne se mêlent de ce qui ne le regarde pas » 

Djamila et Marcel partirent vivre aux Etats-Unis où nous perdons leur trace malgré les recherches des divers acteurs de cette sombre histoire pour faire purger à Marcel sa peine…

24
Août
09

La pub de Disneyland Paris, 1=2. Tout va bien.

J’ai pris le métro parisien et me trouve donc agressé par la pub ambiante, joyeusement pensée pour soutirer tout le pognon possible des poches des classes moyennes.Je n’en aurai pas fait cas…puisque habituellement, c’est bien le type de matériel dont je m’en fous éperdument et absolument. J’ai mis du temps, mais j’ai imposé à mes rétines qu’elles posent des filtres, marre d’être agressé continuellement.Notez bien que je ne nie pas un talent certain à quelques créas (comme on les appelle) et je ne suis pas un antipub vicelard et radical. Il y a des pubs que je trouve vraiment belles. Mais là n’est pas la question qui nous intéresse.J’ai donc appris à mes rétines à ne pas relever la connerie universelle qui nous entoure et  nous matraque, si bien que je vis pratiquement dans un monde sans publicité et m’en porte plutôt bien…Néanmoins mes filtres ne sont pas assez puissants pour arrêter les plus grosses conneries, si bien que parfois je me retrouve en état de choc. C’est donc ce qu’il m’est arrivé en ces moites semaines aoûtiennes.

 

On voit Mickey au milieu de son parc, avec trois cheerleaders qui brandissent chacune un panneau sur lesquels on peut lire 1=2.

Je suis donc agressé par cette publicité. Elle est partout. C’est une falsification du réel claire et nette. Plus aucun espoir. Nous savons encore que 1 n’est pas égal à 2 et que jamais ne le sera.  Mais qu’en sera-t-il des générations prochaines ? Dans cent ans…mais pourquoi aller si loin… puisque voilà le genre de discours que je pourrais avoir avec ma fille ou mon fils, si j’ai la joie d’être père…

 

– Papa, papa, viens on va à Disneyland…c’est un pays merveilleux…

– Non, ma chérie, je n’y ai jamais foutu les pieds et c’est pas aujourd’hui que ça va commencer…même pour te faire plaisir…

– Mais pourquoi tu dis cela Papa ??

– Parce que, il y a une chose qui s’appelle des principes, ce sont des croyances morales auxquelles tu crois très fort et que jamais tu ne voudras trahir…tu comprends ??

– Oui, je crois, et un de tes principes est de ne pas aller chez Mickey.

– Ce n’est pas aussi simple que cela, ma fille, mais disons que je veux bien être tolérant, mais qu’il y a une limite à la connerie ambiante et que Mickey est un diffuseur, un propagateur de connerie ambiante à échelle mondiale…

– Pourquoi tu dis cela ?

– Bon je ne rentrerai pas dans un discours trop compliqué mais quand une personne ou une souris m’assènent que 1=2, je me dis que cette personne est complètement tarée ou dangereuse…

– Mais papa, 1=2, m’enfin…

-Pardon ma chérie, tu peux répéter, tiquerai-je au bord de la crise cardiaque, alors que ma propre fille prendrait son air le plus innocent et le plus sincère pour me répéter que 1=2. Qui t’a appris cela ma chérie ?

– Mais ma maîtresse de CP.

J’aurai assisté à la réunion parents-professeurs de l’école primaire pour Bobos, où l’on m’aurait présenté la future maîtresse (et non institutrice) de ma fille, qui en se décrivant aurait détaillé son parcours professionnel : ex-cadre moyen de Disney ou d’un autre mastodonte du divertissement et de la communication qui, après une vie stressante de semi-executive woman, aurait recherché du sens dans l’éducation des gamins. Tout cela ne m’aurait pas plu, mais à l’époque du cool, préférer la fermeté à une certaine pédagogie assimilée chez Mickey vous ferait passer pour un dangereux fasciste.

– Ecoute, ta maîtresse de CP se trompe…

– Mais non Papa, elle a raison et regarde Mickey le dit aussi et je l’ai aussi vu sur DisneyChannel, Papa, si c’est écrit partout et que tout le monde dit que 1=2 et bien c’est que 1=2 et c’est tout. Papa je crois que tu es fou…

-….

 

 

Au-delà du fait que c’est une publicité, comme il en existe des milliers d’autres et qui a pour but de vendre un truc de merde inutile à un type qui n’en a pas besoin, donc au-delà de son objectif, ce qui est malheureux est que cette réclame a été conçue et validée par des types qui ont fait des études.En effet, j’imagine que le directeur de création de l’agence de publicité et le directeur marketing sont des bonhommes éduqués. Ce sont probablement des hommes qui font leur boulot honnêtement, qui parlent un bon français et qui ont dû étudier dans des écoles de commerce de bonne réputation et voilà  que malgré cette éducation, qui est censée être un garde-fou, malgré la fréquentation de professeurs intelligents, malgré un bon paquet de livres lus, malgré tout cela un type qui doit avoir dans les quarante ans ose valider une publicité si énorme. En effet, 1=2, version Disney. Et oui, si Mickey le dit, alors c’est vrai, surtout que la petite souris répète son message à longueur d’antenne sur ses chaînes de télévision, dans le métro et sur Internet. À quoi servent les études si un type peut dépenser plusieurs millions d’euros en achat d’espaces pour affirmer que 1= 2 ?

Je suis curieux de savoir comment se sont déroulés les débats sur cette affiche, s’il y en a eu. En effet, dans les échanges internes avec les collaborateurs et avec les types de l’agence de publicité, y a-t-il eu une bonne âme pour s’élever contre ce mensonge, cette dégueulasserie, y a-t-il eu un homme ou une femme pour dire « Nous sommes Disney, nous avons une responsabilité envers des millions  de gamins et nous ne pouvons pas affirmer que 1=2 », y en a-t-il eu un ? Mieux, y en a-t-il eu un qui a remis sa démission en évoquant des questions d’éthique et d’honneur ? S’il y en a eu un qui a protesté ou encore s’il y en a eu un qui a remis sa démission. Tout n’est pas perdu et nous pouvons nourrir des espoirs raisonnables sur nos semblables.

Au-delà de la rentabilité de leur parc d’attraction, le problème est le relativisme qui suit une telle affirmation. En effet, si on ose placarder partout dans Paris que « 1=2 » alors il ne faut s’étonner de la suite qui donne Diam’s=Baudelaire…Si 1=2, alors plus rien n’a de sens, notre civilisation perd ce qui faisait sa Grandeur. Si 1=2, il ne faut s’étonner qu’aujourd’hui on trouve autant de talent à un type comme Booba, qui a un article dans la NRF pour analyser son style et parler de métagore, qu’à un géant comme Céline. Si 1=2, alors tout se vaut et plus rien n’a de valeur. En effet, affirmer sans sourciller que 1=2, c’est tout simplement travailler volontairement à la fin de notre monde.

24
Août
09

L’allégorie de la caverne appliquée aux Modernes.

« Et sans doute notre temps… préfère l’image à la chose, la copie à l’original, la représentation à la réalité, l’apparence à l’être… Ce qui est sacré pour lui, ce n’est que l’illusion, mais ce qui est profane, c’est la vérité. Mieux, le sacré grandit à ses yeux à mesure que décroît la vérité et que l’illusion croît, si bien que le comble de l’illusion est aussi pour lui le comble du sacré. »

Feuerbach (Préface à la deuxième édition de L’Essence du christianisme)

 

L’allégorie de la caverne est l’un des textes philosophiques de la Grèce Antique les plus célèbres. Pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’assister à leur première leçon de philosophie en terminale, un rappel s’impose.

http://fr.wikipedia.org/wiki/All%C3%A9gorie_de_la_caverne

Ce week-end du mois d’août marque un soulagement puisqu’il coïncide avec la fin de l’opération Paris-Plage. Les touristes en manque de sensations fortes, les jeunes de banlieue vont enfin cesser de se prélasser sur les bords de Seine et une bonne partie des Parisiens va enfin pouvoir respirer tranquillement. À ce sujet, existe-t-il un Parisien, donc vivant dans le 75 qui apprécie cette opération. Je serai curieux d’avoir son sentiment là-dessus puisque je n’en ai jamais rencontré, de Parisien qui aime Paris-Plage ou mieux qui fréquente les quais de Seine assidûment.

Revenons à notre sujet, quel rapport avec l’allégorie de la caverne, me direz-vous…On y arrive.

Dans le texte de Platon, les hommes sont enchaînés dans la caverne et ne peuvent tourner la tête si bien qu’ils prennent les ombres, les projections pour des réalités concrètes… À eux de faire le travail de s’arracher à leurs chaînes pour enfin avoir accès à la connaissance. Pour Platon, il est à peu près clair qui si les hommes accordaient une réalité aux ombres c’est qu’ils n’avaient pu voir l’objet en lui-même. Si  les hommes avaient le choix entre l’ombre et l’objet, ils accorderaient de la réalité aux objets et non aux ombres… si bien que Platon n’aurait pu théoriser Paris-Plage.

En effet, ce qui est absolument formidable avec Paris-Plage est que nos touristes, nos plagistes ont plus qu’une idée de la plage, je suis sûr que 100% des touristes qui vont faire comme s’ils étaient à la plage, ont déjà été au moins une fois à la mer…et cependant ils préfèrent les palmiers à roulettes, les tonnes de sable, des brumisateurs…aux palmiers plantés le long de riviera, ils préfèrent du sable sur les pavés, qu’une longue langue de sable…ils préfèrent la Seine à la Méditerranée ou à la Manche…

Ils préfèrent l’idée de la plage à Paris à la plage à Deauville…

En fait, avec Paris-Plage, c’est tout un système, toute une tradition de l’apprentissage qui s’évanouit. Là où le monde judéo-chrétien mâtiné d’influences gréco-romaines, en d’autres termes l’Occident, cherchait la Vérité, la connaissance, la société actuelle sous l’influence néfaste et redoutable de ses élus politiques imposent l’illusion à l’essence, l’ombre à la lumière.

Paris-Plage est une négation absolue de la civilisation européenne et de ses deux mille cinq cents ans d’histoire…Notre civilisation est à ce point détériorée qu’elle ne peut empêcher Paris-Plage.

Après Paris-Plage, on peut imaginer plein d’autres choses, voilà ce que je propose aux stations balnéaires dont le maire est un socialiste :

1)      Si on amène la plage à Paris, je ne vois pas pourquoi  (cf Le Grand Charles, http://legrandcharles.wordpress.com/2009/08/08/le-fleau-du-xxieme-siecle-le-jpp/) n’amènerait-on pas Paris à la Plage, donc je propose une réplique de la Tour Eiffel à l’échelle 1/10 sur la plage de la Grande-Motte, avec aussi des reproductions de la Joconde, ainsi qu’une réplique de la Seine et de ses ponts…

2)      La Plage devient ringarde donc je propose une opération nommée La Grande-Motte-Plage, où d’ingénieux employés municipaux amèneraient des palmiers à roulette en lieu et place des palmiers, où les mêmes arroseraient la plage de la Grande-Motte de plusieurs tonnes de sable.

 

Ca vous fait rire, ne rigolez pas trop ça risque d’arriver, et plus rapidement que vous ne le pensez.